COURS: ENJEUX DE L’ISLAM EN BELGIQUE ET À BRUXELLES – CURSUS : UITDAGINGEN V/D ISLAM IN BELGIË EN BRUSSEL

4 conférences / 4 lezingen

FR / Ces derniers temps l’Islam et les musulmans font souvent la une dans notre pays. Parfois positivement, parfois négativement. La Brussels Academy invite plusieurs professeurs et chercheurs qui ont étudié la religion et la migration musulmane afin d’en parler « en connaissance de cause ». Ce thème sera abordé à Molenbeek, à la Maison des Cultures; un lieu où les musulmans et non-musulmans se côtoient au quotidien.

NL / Er worden de laatste tijd veel meningen verkondigd over de islam en over moslims in ons land. Soms ten goede, soms ten kwade. De Brussels Academy nodigt een aantal professoren en onderzoekers die deze religie en migrantenvraagstukken hebben bestudeerd uit om “met kennis van zaken” te komen vertellen over deze thema’s. En dat in Sint-Jans-Molenbeek, in het Huis van Culturen. Op een plek waar moslims en niet-moslims elkaar dagelijks ontmoeten.


INFOS PRATIQUES / PRAKTISCHE INFO

vendredi/vrijdag 8/5 – 14:30 > 16:00 – Brigitte Maréchal (CISMOC/UCL)
vendredi/vrijdag 22/5 – 14:30 > 16:30 – Felice Dassetto (CISMOC/UCL)
vendredi/vrijdag 29/5 – 14:30 > 16:30 – Felice Dassetto (CISMOC/UCL)
vendredi/vrijdag 5/6 – 14:30 > 16:30 – Jozefien De Leersnyder (KULeuven)

– 3 conférences en français + 1 lezing in het Nederlands
–  In het / à la Maison des Cultures et de la Cohésion Sociale, 4 rue Mommaertsstraat, 1080 Molenbeek (metro Comte De Flandre – Graaf Van Vlaanderen / Ribaucourt)
–  Gratuit et sans inscription / gratis en zonder inschrijving

PROGRAMME / PROGRAMMA

Vendredi / vrijdag 08/05/2015, 14:30 – 16:00
Leçon 1 : Musulmans et non musulmans à Bruxelles, entre tensions et ajustements réciproques
par le Professeur Brigitte Maréchal (CISMOC – UCL)

(Conférence en français)

Le débat sur la réussite ou l’échec de l’intégration des migrants est influencé, voire biaisé, par le regard que l’on porte sur la présence de populations musulmanes dans notre pays. Se posent avec de plus en plus d’acuité des questions telles que l’accroissement des référentiels religieux en général, et musulmans en particulier, dans les écoles, les maisons de jeunes, les lieux de travail. De nouvelles demandes se multiplient par rapport au port du foulard, aux contributions de la science.

Pour faire le point sur l’état des relations et des regards réciproques entre musulmans et non musulmans à Bruxelles, des chercheurs du Centre interdisciplinaire d’études de l’islam dans le monde contemporain (CISMOC-UCL) ont abordé sans tabou les questions qui constituent des sources réelles ou potentielles de conflits en tentant de garder un dialogue sain et constructif. Leur étude questionnait en particulier les pratiques de relations dans les écoles et les entreprises mais aussi au niveau associatif et interindividuel. Les résultats pointent la difficile construction de relations apaisées et de vifs malaises réciproques.

Brigitte Maréchal est professeur à l’Université Catholique de Louvain et directrice du Centre interdisciplinaire d’études de l’Islam dans le monde contemporain (CISMOC).

Vendredi / vrijdag 22/05/2015, 14:30 – 16:30
Leçon 2: Islam bruxellois (et belge), un enjeu de société
par le Professeur émérite Felice Dassetto (CISMOC – UCL)
(Conférence en français)

Environ un quart des citoyens bruxellois sont d’origine musulmane, soit entre 250.000 et 300.000 personnes. La réalité est là : Bruxelles est « aussi » une ville musulmane. Comment penser la présence de l’islam comme fait à la fois individuel et organisé ? Comment s’exprime la présence de musulmans religieusement actifs dans la ville ? Quels sont les enjeux et les défis que cette présence pose aux relations entre musulmans et non-musulmans ?

Felice Dassetto est sociologue et professeur émérite de l’Université catholique de Louvain (UCL) et Membre de l’Académie Royale de Belgique. Il a réalisé une recherche de terrain sur la présence de l’islam à Bruxelles. En 2011, il a publié un ouvrage portant sur la réalité bruxelloise : « L’iris et le Croissant. Bruxelles et l’islam au défi de la co-inclusion », publié aux Presses universitaires de Louvain.

Vendredi / vrijdag 29/05/2015, 14:30 – 16:30
Leçon 3 : La radicalisation des jeunes
par le Professeur émérite Felice Dassetto (CISMOC – UCL)
(Conférence en français)

Déjà lors de la guerre d’Afghanistan et encore plus depuis la révolte syrienne contre le régime en place, des jeunes belges et européens décident de partir pour accomplir ce qu’ils pensent être une exigence qui découle de l’obligation du « jihad ». Comment analyser ces démarches et quel diagnostic faire ? S’agit-il seulement d’un endoctrinement, d’un départ lié au malaise social, ou bien faut-il l’interpréter à la lumière d’une plus grande complexité ?

Felice Dassetto est sociologue et professeur émérite de l’Université catholique de Louvain (UCL) et Membre de l’Académie Royale de Belgique. Il a réalisé une recherche de terrain sur la présence de l’islam à Bruxelles. Il suit depuis des années la réalité du radicalisme musulman et plus récemment la question de la radicalisation des jeunes.

Vendredi / vrijdag 05/06/2015, 14:30 – 16:30
Les 4: Voorbij uiterlijke tekenen van integratie: studies naar de emotionele acculturatie van Turkse Belgen
door Dr. Jozefien De Leersnyder (Centrum voor Sociale en Culturele Psychologie – KULeuven)
(Lezing in het Nederlands)

Wanneer mensen in contact komen met een andere cultuur, dan vindt er na verloop van tijd onvermijdelijk een proces van verandering plaats waarbij elementen uit de nieuwe en de oorspronkelijke cultuur met elkaar botsen, met elkaar versmelten, elkaar vervangen, of tegelijkertijd naast elkaar gaan bestaan. Dit proces wordt acculturatie genoemd en werd in het verleden vooral bestudeerd aan de hand van ‘zichtbare’ elementen, zoals de gedragingen en expliciete uitspraken over identiteit of waarden van culturele minderhededen.

Psychologe Jozefien De Leersnyder slaat echter een nieuwe weg in door het acculturatieproces te bestuderen zoals het zich ‘onderhuids’ afspeelt. Voor haar doctoraat focuste ze op het emotionele leven van Turkse Belgen en vergeleek ze dat met het emotionele leven van Belgen in België en Turken in Turkije. Het onderzoek leverde interessante inzichten op over hoe leden uit migrantengroepen navigeren tussen de psychologische betekenissen (en dus emoties) van hun oorspronkelijke en nieuwe cultuur. Zo werd onder andere vastgesteld dat het proces van emotionele acculturatie los staat van de identiteit en waarden die mensen zichzelf aanmeten – een bevinding die ons niet alleen aanmoedigt om verder te kijken dan ‘uiterlijke tekenen van integratie’, maar ook suggereert dat effectieve dialoog mogelijk is over sociaal-geconstrueerde culturele grenzen heen.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s